Estran

documentaire, 8’, 4K, France, 2018
installation, 20’ (en boucle), binaural / quadriphonie, HD, France
sculpture, ébène et acier, 93 cm x 24 cm x 9 cm (socle)


︎

documentary, 8’, 4K, France, 2018
installation, 20’ (loop), binaural / quadraphony, HD, France
sculpture, ebony and steel, 93 cm x 24 cm x 9 cm (base)





C’est une marche au désert. La marche d’un jeune Guinéen arrivé en France à l’hiver 2016. Sa parole a quelque chose de commun avec certains versets des Écritures. Le film les fait dialoguer à travers le corps d’une femme rendue au silence d’un deuil biblique et contemporain. Au sol, puis au mur, le mapping génère l’empreinte d’un espace absent : une ouverture traversée par la lumière d’un soleil, lentement déplacée suivant l’inflexion de sa trajectoire. Envisagée comme phénomène physique autant que comme inquiétude métaphysique, cette découpe lumineuse dément les propriétés d’un éclairage fonctionnel, exhaustif et constant, en provoquant une coïncidence ponctuelle et partielle de la lumière avec la sculpture.
It is a walk to the desert. The walk of a young Guinean boy arrived in France at the end of 2016. His voice, his words have something in common with some of the Scriptures’ verses. They dialogue through the silent body of a woman who grieves a biblical and contemporary loss. In this work, the mapping generates a luminous print of a virtual space: a window crossed by a beam of sunlight moving slowly according to a predefined trajectory. Considered a physical phenomenon as much as a metaphysical concern, this rectangle of light contradicts the properties of a functional and constant lighting, causing a limited and partial coincidence between light and sculpture




Article d’Emmanuel Tellier, Télérama, septembre 2018
Interview de Francine Auger-Rey, septembre 2018



réalisation, écriture, montage & sculpture
Assia Piqueras

production
Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains

avec
Lamine Diallo
Sixtine de Thé

coréalisation des entretiens
Camille Martin

directrice de la photographie
Alexandra Sabathé

drone
Mathieu Baillet

ingénieur du son
Sébastien Eugène

assistant réalisateur
Constantin Jopeck

repérages
Yoann Helynck

régie
Thomas Guillot

musique originale
Antonin Rey

montage son et mixage
Rémi Mencucci

étalonnage
Baptiste Evrard

mapping / lumière 3D
Pierre-Yves Boisramé


équipe technique
Christophe Gregório
Cyprien Quairiat
Sébastien Cabour
François Bedhomme
Pierre Le Lay